Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TIFRA TIGZIRT SUR MER ( Tansa-Tifra)

Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort

25 Juin 2016 , Rédigé par Malik Tifra

Mesdames et Messieurs,

Je suis ici pour la Marche des Rameaux sur invitation de la compagne pour l'abolition de la peine de mort "ne toucher pas à Caen" et du parti radical.
Permettez-moi de dire quelques mots dans ma langue maternelle, le berbère, à la mémoire de Jugurtha, roi de Numidie, mort dans une cellule ici à Rome il y a plus de mille ans : "a nerrez wala a nekknu" (plutôt se briser que de plier).
Chers amis,
J'ai été condamné à mort par le GIA (groupe islamique armé). Ils m'ont condamné car pour eux je suis synonyme de dépravation dans mon pays.
Chanter veut dire pour eux s'écarter du chemin de Dieu. Pendant les seize nuits qu'a duré ma séquestration, l'ombre de la mort ne m'a pas quitté un instant.
J'avais peur, j'avais très peur. J'ai été confronté à la mort plusieurs fois dans ma vie, mais cette fois-ci cela à été le paroxysme de l'horreur. J'y ai échappé miraculeusement grâce à un énorme élan de solidarité. La Kabylie s'est soulevée comme un seul homme pour exiger ma libération sans conditions. Malheureusement, beaucoup -et parmi les meilleurs d'entre nous- n'ont pas eu cette chance. Je ne voudrais pas vous remémorer cette expérience douloureuse. J'ai hâte de l'oublier comme j'aimerais aussi toujours me rappeler pour pouvoir interpeller la société devant ce danger mortel. Ce que je voudrais dire ici, c'est qu'il n'y a pas que les intellectuels ou les artistes qui sont condamnés à mort, assassinés. Aujourd'hui, on peut être condamné à mort sans le savoir. Comme ces jeunes filles qui rejettent le voile ou qui refusent "zaouadj el moutâa", ce fameux mariage de jouissance, ainsi que celles qu'on assassine sur le chemin de l'école. Comme ces jeunes gens "coupables" d'être parents d'un agent de police ou d'un magistrat ou simplement "coupables" d'avoir pris le bus. Seigneur Dieu pourquoi ?

Aujourd'hui, tout algérien qui se lève le matin est un condamné à mort potentiel. La mort, ou plutôt le crime est revendiqué, assumé comme moyen pour instaurer un régime qui est fondé sur l'assassinat. La mort est au cœur du système intégriste, au plus profond de son âme. Mais nous condamnons toutes les morts, y compris celles des Etats.

Merci pour votre action qui est aussi notre combat à tous : mettre fin à toute peine de mort officielle ou sauvage, "civilisée" ou barbare. Non ! Non à l'intolérance !
Tissons ensemble les liens de la solidarité.

Je remercie le parti radicale et vous tous ici présents pour m'avoir aidé et permis de m'exprimer. Demain, je serai présent pour apporter mon soutien à la campagne pour l'abolition de la peine de mort avant l'an 2000, à l'occasion de la Marche des Rameaux.

MATOUB Lounès

Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort
Allocution de Matoub devant le congrès Italien pour l'abrogation de la peine de mort

Partager cet article

Commenter cet article